Accueil   >   Pages d'histoires   >   Information autour de Tulle   >   L'or du peuple Lémovices en Corrèze


L'or du peuple Lémovices en Corrèze

Pages d'histoires






C'est l'heure de l'Apérum... Et à la taverne, en Corrèze, on paye la Cervoise généreusement en Aurum ! Du latin «Aurum» (Or, objet fait en or, monnaie d'or, richesse, couleur de l'or). Ça ne s'invente pas. L'or du peuple Lémovices. Les Lémovices ou Lemoviques (En latin, Lemovices). Leur nom signifie, "Ceux qui vainquent par l'Orme". L'or des Celtes de Corrèze et de tout le Limousin évoque, sous l'éclairage nouveau des nombreuses fouilles et expérimentations entreprises en Limousin ces dernières années, l'activité minière de cette région à l'Âge du Fer. Du 5ème siècle avant notre ère, à la Conquête romaine.




Nous reviendrons évidemment plusieurs autres fois sur ce peuple Celte, bien de chez nous, dans de futurs articles, ici même. Car il y a de quoi dire. Déjà, pour les non initiés, Lémovices, une des «tribus» du grand «peuple» Celte qui dominent une généreuse partie supérieur de L'Europe. Lémovices qui offrir généreusement leur nom au Limousin, et par la suite à Limoges. Et paff ! Les mêmes Lémovices du merveilleux Carnyx de Tintignac à Naves. Ces mêmes Lémovices qui offrir leur courage à un fameux guerrier du nom de Vercingétorix contre Jules César... L'exploitation de l'or au Limousin à l'Âge du Fer. Le Limousin est une région riche en minerais, notamment en or et en étain. L'exploitation de ces minerais remonte à la plus haute Antiquité, mais elle a connu un développement important à l'Âge du Fer, entre le 5ème et le Ier siècle avant J.-C.

Ce n'est pas toujours simple d'expliquer des choses compliqué. Mais il est important de ne pas oublier que le Limousin est bien situé dans le Massif Central, un massif ancien formé il y a plus de 300 millions d'années. La région est principalement constituée de terrains cristallins, métamorphisés et datant du Primaire. Le métamorphisme régional a fortement faillé le socle. Ces fractures ont guidé les circulations d'eau, notamment des venues hydrothermales, très chargées en silice et en particules métallifères (minéraux lourds, dont l'or) issues des profondeurs. Les fractures ont été progressivement colmatées par cristallisation de la silice incluse dans les venues hydrothermales. Les filons de quartz, produits de cette cristallisation, ont constitué des gisements à or natif et à or associé à des sulfures. La plupart des gisements sont de type filonien. Ils se présentent sous la forme de veines ou de filons de quartz, d'une largeur pouvant atteindre plusieurs mètres. L'or est généralement dispersé sous forme de micropaillettes dans le quartz. Les mines d'or étaient exploitées à ciel ouvert et en souterrain. L'exploitation à ciel ouvert était la plus courante. Elle consistait à creuser des fosses à l'aide de pioches, de pelles et de bois de soutènement. L'exploitation souterraine était plus difficile et nécessitait des techniques plus élaborées. Elle consistait à creuser des galeries et des puits à l'aide de pics et de barres à mine. Les outils utilisés par les mineurs étaient rudimentaires, mais efficaces. Ils étaient fabriqués en pierre, en bois et en métal. Les mineurs utilisaient des pioches, des pelles, des pics, des barres à mine, des burins, des scies et des marteaux. Ils utilisaient également des cordes et des échelles pour descendre dans les galeries. L'exploitation de l'or était une activité dangereuse. Les mineurs travaillaient dans des conditions difficiles, dans des tunnels sombres et humides. Ils étaient exposés aux risques d'éboulements, d'incendies et d'intoxication par les gaz. La production d'or au Limousin à l'Âge du Fer est difficile à quantifier. Les estimations varient d'un auteur à l'autre. Cependant, il est probable que la production ait été importante. Les mines d'or du Limousin ont fourni de l'or aux Lémovices, le peuple celte qui occupait la région à l'époque. L'or était utilisé pour fabriquer des bijoux, des objets de parure et des armes. Il était également utilisé comme monnaie d'échange. L'exploitation des mines d'or en Limousin a bien pris fin au lendemain de la Conquête romaine. Vercingétorix ayant rendu les armes à César après le siège d'Alésia. Les Romains ont repris l'exploitation de quelques mines, mais ils ont rapidement abandonné cette activité. L'abandon des mines a permis la conservation des sites archéologiques. Ces sites constituent aujourd'hui des réserves précieuses d'information sur l'exploitation de l'or en Limousin à l'Âge du Fer. Les recherches archéologiques sur l'exploitation de l'or au Limousin à l'Âge du Fer sont encore en cours. Les fouilles menées ces dernières années ont permis de mettre au jour de nombreux sites archéologiques, notamment des mines, des ateliers de traitement du minerai et des habitations de mineurs. Ces recherches ont permis d'en savoir plus sur les techniques d'exploitation, sur la vie quotidienne des mineurs et sur la destination de l'or extrait. Les fouilles ont souvent révélé des mobiliers d'époque romaine (céramiques, tuiles, briques), du Moyen Âge et d'époque moderne inclus dans le comblement supérieur des mines gauloises comme aux mines des Fouilloux, du Puy des Angles non loin de Tulle, dans la vallée de la Corrèze et de la Vimbelle, ou encore récemment à la mine du Chazal à Saint-Clément, toujours en Corrèze. Nada, niet, rien ! Surtout ne partez pas à la chasse à l'or, tel un orpailleur du dimanche. Il n'y a strictement rien à trouver aujourd'hui. Si ce n'est quelques microscopiques paillettes dans le lit de la rivière, peut-être. Je le sais. Comme un gamin, j'y suis aller avant vous. Mais très prochainement il devrait y avoir un joli rebondissement archéologique autour de Tulle. Histoire à suivre donc...





Lien pour partager cette page
https://www.correze-decouverte.fr/article_5.php
    


Télécharger au format PDF



Corrèze découverte - Jeff Allanic - Brindille

Corrèze Découverte

Avec ma petite chienne Jika, depuis plus de 10 ans je sillonne et photographie en long et en large cette merveilleuse et surprenante Corrèze. Je fais des recherches, je m'informe, et avec ce générateur automatique de micros aventures de ma création, je partage avec vous une partie de mes maigres connaissances. Chabatz d'entrar ! "Finissez d'entrer" et soyez les bienvenues sur Corrèze découverte.

Sur les réseaux
Contact

211 rue de la petite gare

19140 Espartignac (France)

06 20 05 02 81

contact@correze-decouverte.fr

Recevoir les newsletters

© 2014 | 05-2024 - Corrèze découverte - Jeff Allanic

Les images, photographies, vidéos, textes, données et descriptions audio sont la propriété exclusive de Jean-François Allanic et de ses ayants-droits - sauf mention contraire - et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction totale ou partielle est interdit sans autorisation écrite.