Road-trip 3    Etape 22   Coup d'oeil 195       Fiche à télécharger


Corrèze en plein coeur

Village de Lagraulière


19700 - Lagrauliere



    

    Graulo suivi du suffixe lera: lieu fréquenté par les corbeaux. Au cœur du Bas-Limousin, à 430 mètres d'altitude, la commune de Lagrauliere est encadrée par deux ruisseaux, le Brézou qui la longe à l'est et au sud et le "Gour-Nègre" qui se jette dans le premier aux abords de la forêt de Blanchefort L'existence d'un dolmen atteste d'une occupation mégalithique et celle d une source sacrée d'une présence celtique. Il reste peu de traces de l'époque gallo-romaine. On a découvert un coffret funéraire, enfoui à titre conservatoire près de la Buge Basse.

   

  Un sentier gaulois, devenu chemin vicinal à l'époque gallo-romaine, traversait le territoire de Lagrauliere. Il demeura un des principaux axes de communication jusqu'au XVIIIème siècle. reliant le sud-est de la France au nord-ouest. L'affluence de trafic participa largement à l'enrichissement et au développement de la commune. La construction de la RN 120 passant entre les deux anciennes voies romaines contribua au déclin de la commune qui se retrouva isolée des axes de communication importants.

  Si le patrimoine architectural de la commune n'est pas des plus riches, en particulier à cause d'un incendie qui détruisit une grande partie du bourg en 1787, il n'en demeure pas moins quelques édifices intéressants, dont deux châteaux et une église du XIIème siècle. De plus, dans cette région vallonnée, Lagrauliere dispose de deux sites naturels remarquables : les marais du Brézou et La Forêt de Blanchefort.

  Les premières mentions faisant état de l'église Saint-Marcel (M.H.), située sur la place du bourg, datent de 1060-1084. Elle a subi de nombreux remaniements, dont la reconstruction clé la chapelle de Notre-Dame en 1772. On peut estimer que la coupole et ses retombées datent du XIIème siècle. L'édifice est constitué d'une nef unique traversée par une croisée de transept encadrée de deux croisillons et surmontée d'une coupole soutenue par quatre piliers et arcs brisés. A voir un beau retable baroque.

  Le porche du XIIème siècle constitue la plus grande richesse de cette église. Dans cette construction profonde, on remarque sur les parois latérales, composées chacune d'une double arcature, d'intéressantes et surprenantes sculptures. Au nord, on assiste à "la mort du mauvais riche". Le côté sud est occupe par deux panneaux : "le châtiment de l'avare" et"le personnage au poisson". Le portail présente des voussures en arc brisé et les chapiteaux reposent sur des colonnes massives.

  Cette petite bourgade possède un club de Rugby fort dynamique et peut s'en enorgueillir d'avoir, pendant plusieurs années, fait entrer (en douce) sur la plus part des terrains du tournois de 6 nations, le coq Français, en cher et en os.

  Participer à la rédaction de ce texte







  Très prochainement, ici, la liste des lieux à visiter dans le détail.