Road-trip 3    Etape 30   Coup d'oeil 117       Fiche à télécharger


Corrèze en plein coeur

Village de Favars


19330 - Favars



    

    À une dizaine de kilomètres de Tulle, dans le petit village de Favars, l’eau de la fontaine Saint-Eutrope aurait des vertus miraculeuses. «Il y a 20 ans de ça, le pèlerinage dédié à saint Eutrope rassemblait encore une trentaine de personnes. Le premier dimanche de mai, après la procession, les pèlerins descendaient la statue de saint Eutrope jusqu'à la fontaine où ils entonnaient des chants liturgiques », explique Gérard Lambert, installé dans ce hameau depuis une trentaine d'années.

   

  Beaucoup de mystères entourent cette fontaine et ce jusqu'à son origine. S'il semble incontestable que cette fontaine curative soit de l'époque gauloise, l'essor de la christianisation, marque la fin des rites païens. Dès lors, le clergé s'approprie la fontaine et de là, en découle les légendes.

  Une fontaine miraculeuse

  Une légende prédomine quand il s'agit de la fontaine Saint-Eutrope. Elle raconte qu'au XIV e siècle, le seigneur Alibert se rendit à Tulle pour participer à la procession de la Lunade afin de se débarrasser de la peste qui sévit à l'époque. Pour autant, cela n'arrête pas le fléau. Frustré, il serait parti s'adonner à sa passion, à savoir la chasse au sanglier. Poursuivant sa cible, il se serait égaré dans une prairie dans laquelle se trouvait ladite fontaine. Exténué, il se serait endormi auprès de celle-ci. Son ancêtre lui serait alors apparu lui demandant de retrouver ses ossements afin qu'ils soient remis dans une urne à un ermite. Ce dernier aurait transporté cette relique jusqu'à la fontaine. « Le fantôme » lui aurait alors précisé qu'il fallait que l'ermite baptise la fontaine Saint-Eutrope. Une fois ce rituel accompli et après la bénédiction, tous ceux présents se devaient de boire cette eau miraculeuse pour mettre fin à la peste. À son réveil, le seigneur Alibert quelque peu bouleversé par son rêve serait rentré dans son château et aurait attendu le lendemain pour exécuter les ordres de son aïeul. Et, la peste cessa.

  Vénérée depuis lors comme fontaine miraculeuse, la légende veut qu'un chevalier désirant abreuver son cheval et ne prenant pas en compte les avertissements des habitants soit allé à cette fontaine. L'animal aurait alors été foudroyé dès le contact avec l'eau. En guise de souvenir, les fers de ce cheval ont été accrochés aux portes de l'église.

  Un pèlerinage en l'honneur de saint Eutrope est organisé tous les premiers dimanches du mois de mai. Cette tradition s'est perpétuée jusque dans les années 1980. « Dans les années 1950, avec mes parents nous assistions à ces célébrations. Nous descendions de l'église avec la statue de saint Eutrope jusqu'à la fontaine », confie Pierre Leyrat, natif de Tulle, mais résidant à Favars depuis son plus jeune âge.

  Il poursuit : « À cette époque, plus de 1.000 personnes se rassemblaient ce premier week-end de mai. Des bus étaient affrétés spécialement pour cet événement depuis la Haute-Vienne et la Creuse. Nous pensions, du moins il était dit dans ces années que cette fontaine guérissait des naoudzo et de toutes sortes de tics que les enfants contractaient».

  Une tradition en perdition

  Si aujourd'hui le pèlerinage n'est plus, certains viennent encore pour y guérir leurs maux. Gérard Lambert en croise quelques fois. « Quelques personnes continuent de croire en cette fontaine miraculeuse. Souvent ces personnes souffrent de rhumatisme, d'arthrose et ont recours aux vertus de cette eau. Certains en boivent, d'autres mouillent des parties de leur corps. Mais oui, pour un petit nombre la fontaine est miraculeuse et selon leurs dires, elle permet de guérir de certaines maladies».

  Néanmoins, la fontaine n'attire plus autant les foules qu'au siècle dernier et la tradition commence à s'estomper. Il faudra donc vous y rendre pour savoir si cette fontaine est miraculeuse ou pas!

  Stéphane Michel

  www.lamontagne.fr/favars-19330/actualites/la-fontaine-de-saint-eutrope-a-favars-est-encore-entouree-de-mysteres_12032501

  Lieux et monuments

  Une église a été construite par l'abbaye de Beaulieu à la fin du IXe siècle, aujourd'hui disparue. La seigneurie était sous la suzeraineté de l'abbaye dès le Xe siècle.

  Église du XIVe siècle.

  La fontaine Saint-Eutrope, en l'honneur de saint Eutrope.

  Ruines de l'ancien château: tour XIIe siècle.

  Château du XVIIe siècle.

  Participer à la rédaction de ce texte







  Très prochainement, ici, la liste des lieux à visiter dans le détail.