Faisons quelques pas ensemble


    


   « Marcher » est avant tout l'action de base, consistant techniquement à se déplacer à pied. Je vous épargne une description plus détaillée, je pense que tout le monde comprend de quoi il s'agit.

   Par contre « Se promener », ou « faire une promenade », consiste à se déplacer pour le plaisir, pour découvrir des lieux, pour ressentir pleinement, seul ou à plusieurs, pour profiter et partager la légèreté et l'insouciance de l'instant. Être libre et heureux. Quel beau programme !

   Après cette petite leçon de français, passons au bonheur sans limite de découvrir, un pas après l'autre, de magnifiques paysages, d'étonnants lieux, des horizons féeriques, des atmosphères surprenantes.

   Un mot : « Plaisir ». Voilà ce que je vous offre dans cette partie de mon blog. Se promener selon votre degré de forme physique, pour le plaisir des yeux et des oreilles, pour s’épanouir, pour l'aventure du jour, pour découvrir ou redécouvrir la nature, la faune, la flore, notre patrimoine bâti ou culturel. Pour des visites de lieux, de musées, de villages et de centres un peu plus urbains. Au grès des saisons, de votre petite équipe, de votre état d'esprit, de votre disponibilité. Pour faire une petite halte, profiter des paysages et des panoramas, se promener sur quelques centaines de mètres, sur plusieurs kilomètres de sentiers balisés de grandes randonnées, parcours de randonnées de pays, sur le fameux Camino, le chemin de Saint Jacques de Compostelle ou des sentiers balisés par des associations et organismes locaux. Le choix est donc très vaste.

   Si vous avez tout autant de plaisir que moi, à profiter de cette multitude de balades enchanteresses. Alors l'essence même de ce blog et la mise à jour de ces très nombreuses idées de sorties sur ce site web est une réussite pour moi. A votre tour, devenez les ambassadeurs de la Corrèze, en en parlant autour de vous, ainsi que de partager vos escapades personnelles sur les réseaux sociaux. Je vous en remercie par avance.

Maintenant, c'est à vous de choisir votre destination !


Les secteurs géographiques



Comment ça marche ?


Étant donné le nombre important de promenades actuellement disponibles et afin d'accélérer le chargement des pages, il vous faudra:

 1  Selectionner un secteur géographique parmi les 17 road-trips de couleur bleue.

La page va se réactualiser avec le secteur géographique choisi.

 2  Choisir ensuite une catégorie de couleur orange.

La page va de nouveau se réactualiser avec la liste de promenades correspondant à vos critères.





Les catégories


  Panorama

Pour le plaisir des yeux

  Promenade

Inf. < kilomètre

  Randonnée

Sup. > kilomètre

  Visite

Gratuite ou payante






Actuellement 15 réponses dans la catégorie ( Promenade )



Tulle - Quartier ancien du Trech

  Tutela, divinité personnifiant la protection des personnes et des choses, a certainement donné son nom a la ville. Mis à part l'enclos qui couronne de ses toits le Puy Saint-Clair, Tulle s'allonge aux bords de la Corrèze, et de ses affluents la Montane et la Solane.

  Une première approche de la cité permet, en découvrant les sept collines et les neuf belvédères qui l'encerclent, de mieux comprendre comment elle s'est développée au cours des siècles. " II est certain qu'il y a une indéfinissable poésie clans ce Tulle qu'une rivière " la Coureuse " (la Corrèze) éclaire de bout en bout, où le hasard met toujours une note pittoresque, inattendue, jusque dans ses impasses, où le laisser-aller mêle pierres antiques et verdure. " Elle est, comme l'écrivait Baluze " Attachée comme un nid aux flancs d'âpres rochers ".

  Découvrir cet endroit  




Arboretum du Puy de Chadon

  Lieu de pique-nique idéal. Le puy de Presset qui domine la vallée de la Montane a 460 mètres situe l'entrée de la partie encaissée des gorges, face à la forêt de Chadon. Il présente de ce fait un grand intérêt paysager. Il bénéficie, en outre, d'un panorama circulaire remarquable. Le chemin, malheureusement en cours d'enfrichement, qui descend du village de Presset à travers la forêt permet d'accéder à la Montane au niveau de l'ancien gué, sur la voie gallo-romaine qui longeait la rivière sur quelques centaines de mètres.

  En face de lui se trouve le puy de Gimel qu'on découvre depuis la route reliant La Bitarelle à la gare tient une place importante dans le site de Gimel dont il constitue l'arrière-plan visuel au nord. Composé de deux puys jumelés de 514 mètres de haut chacun, il présente une forme ovoïde très marquante dans le paysage.

  Découvrir cet endroit  




Village de Gimel-les-Cascades

  Les cascades de Gimel tiennent une place particulière dans l'histoire de la protection des sites au titre du paysage. Premier site classé en Corrèze au titre de la loi de 1906 qui vise à protéger les «propriétés foncières dont la conservation peut avoir, au point de vue artistique ou pittoresque, un intérêt général», il suit de peu le premier du Limousin: les gorges du Verger en Creuse. deux mois plus tôt, le 20 mars 1912. Au les rochers de l'île de Bréhat constituent le premier classé de France, dès le 13 juillet 1907, donc les sites limousins.

  Découvrir cet endroit  




Etang de Ruffaud

  Couvrant une superficie de 24 hectares, l'étang à trois bras est entouré de versants boisés. Le chêne et le hêtre s'associent aux conifères pour former une forêt mixte marquant le paysage des vallées encaissées de la Corrèze et de ses affluents par une ambiance forestière au dessin localement remarquable. Situé à 540 mètres d'altitude, le site de l'étang de Ruffaud conserve un paysage naturel très préservé, malgré sa proximité avec une agglomération. Inventorié en ZNIEFF (zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique), l'étang présente une valeur écologique importante sur sa rive nord où persistent des zones de landes humides et des tourbières à la fois bombées et tremblantes. Ces espaces sensibles recèlent également une flore aquatique composée d'espèces remarquables tels le flûteau nageant, la narthécie des marais ou encore le trèfle d'eau.

  Découvrir cet endroit  




Village de Corrèze

  L'église principale, ordinairement romane, comme semble l'indiquer un dernier pan de mur latéral du sud-est, couronné de modillons, a été fréquemment remaniée à la suite des guerres, mais sans amélioration quant à l'ornement architectural qui est inexistant: «Sans parvis, sans bas-côtés, sans moulures, sans véritable orientation soit du maître-bâtiment, soit de la sacristie, elle allonge en froid rectangle ses murailles verdissantes, impuissantes à dépouiller la lèpre du salpêtre révolutionnaire, et les recouvre d'une voûte à nervures sans caractère, absente même de la première travée. A droite, sur le vieux cimetière, il lui a poussé trois pauvres chapelles, restées sans pendant, faute de pouvoir réduire à gauche l'unique rue viable de l'enceinte. Seul son haut clocher carré lui fait quelque honneur, brûlé par le feu du ciel, le 17 janvier 1721, mais rétabli aux dépens de la forêt de Buffe-Guerre, avec sa toiture hexagonale d'ardoise bleue, et ses larges baies sur l'horizon ». L'église de Corrèze est ainsi décrite par Jean-Baptiste Champeval (1847-1915), l'homme de lettres et sagace érudit qui s'imposa comme l'une des personnalités notables de la ville. Dans Limousin et Quercy paru en 1881, Champeval évoque également l'aspect extérieur et intérieur de sa cité natale:

  Découvrir cet endroit  




La chapelle Notre-Dame du Pont du Salut

  Sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, par la voie de Rocamadour Limousin – Haut-Quercy, déviante de la Voie de Vézelay - Via Lemovicensis. Un chemin de toute beauté qui traverse de part en part la Corrèze, l'on passe à pied devant la petite chapelle de Notre-Dame-du-Pont-du-Salut, sur les berges de la rivière Corrèze.

  La chapelle Notre-Dame-du-Pont-du-Salut est située à quelques centaines de mètres du village de Corrèze, dans un site pittoresque de rochers, sur la rive droite de la Corrèze, près d'un vieux pont du 17è siècle qui enjambe la rivière et d'un vieux moulin. Le sanctuaire primitif du 15è siècle a disparu, l'imposant clocher-porche a été bâti au 18e siècle, le clocher est inspiré du clocher du bourg.

  Découvrir cet endroit  




Etang de Meyrignac l'Eglise

  La route conduisant de la commune de Corrèze à Meyrignac-l'Église est une des artères les plus pittoresques et les plus typiques du département correzien. Le long du parcours, la vue au nord sur les Monédieres est imprenable. Au sud, la profonde vallée de la Corrèze descend vers Tulle. A l'est, le massif cantalien se dresse au-dessus des collines de la vallée de la Dordogne. Les huit kilomètres qui séparent ces deux pays serpentent entre des pacages et des bois. A l'un des tournants de cette route apparaît un des plus beaux étangs limousins: celui de Meyrignac-l'Église.

  Découvrir cet endroit  




Village de Meyrignac-l'Eglise

  Le site évoque les lacs d'Ecosse et les lacs américains, en miniature. Il s'inscrit dans un cadre de fraîcheur, de calme et de charme. Le clapotis de l'eau contre les berges agrémente le paysage d'un chant monotone, accompagné par le vent venant des Monédieres toutes proches. Sur les rivages verdoyants, coupés de genêts, se dressent des boqueteaux de bouleaux et de sapins.

  L'étang n'est plus aussi sauvage qu'il l'était lors de sa mise en protection. Un grand complexe touristique, composé essentiellement de bungalows, a récemment été créé sur la rive ouest. Les bâtiments, insérés dans les espaces ouverts existants, s'entourent de prairies et de bois. De par la configuration des lieux, le village de vacances est dissimulé depuis les rares points de vue sur l'étang.

  Découvrir cet endroit  




Notre Dame de Chastre à Bar

  La Chapelle "Notre Dame de Chastre", détruite en 1794, sous la Terreur, fut rebâtie en 1815. C'était alors un simple oratoire dédié à la Vierge. En 1877, un agrandissement lui donna la forme d'aujourd'hui. Elle est le but d'un pélerinage, l'un des plus anciens de France avec celui de Rocamadour, le 8 septembre, jour de la nativité de la Vierge. La Grotte (en contrebas de la chapelle, chemin de droite ou de gauche) est un lieu de pélerinage et de prière très ancien. Elle abrite la statue Notre-Dame de Chastres (XVI° siècle, Classée aux Monuments Historiques) qui avait été réalisée d'après une oeuvre plus ancienne. Cette statue a subit bien des dommages au cours de son histoire (guerre de Cent ans, guerres de Religion) et bien des remaniements.

  Découvrir cet endroit  




Etang Neuf

  Acquis en 1970, l’étang de pêche dit «étang neuf» est intégré dans le site touristique de Bournazel.

  Vaste de 16 hectares, il est réservé exclusivement à la pêche. Les pêcheurs peuvent y venir pêcher de mars à novembre des carnassiers et gardons dans un cadre bucolique. Les cartes de pêches sont en vente dans tous les commerces locaux.

  Découvrir cet endroit  




Lac de Bournazel

  La ville possède aussi un potentiel touristique avec le lac de Bournazel, vaste de 35 hectares et les infrastructures de loisirs et de pleine nature.

  Une personnalités liées à la commune de Seilhac est Henry de Bournazel (1898 - 1933), héros de la pacification du Maroc (l'homme à la tunique rouge). La famille de Lespinasse de Bournazel est installée sur les communes de Saint-Jal et de Seilhac depuis le xvie siècle.

  Découvrir cet endroit  




Marais du Brezou

  Entre Chanteix et Lagraulière, trois sentiers entraînent le public à la découverte du marais du Brezou et de la forêt de Blanchefort. Aménagements et interprétation de sites remarquables.

  

  ( Tulle Agglomération, lauréate des Trophées Homme-Nature 2015 )

  Remis sur le devant de la scène en 2011 pour être mis en œuvre dès 2014, le projet de valorisation de la vallée du Brezou s’inscrit au sein de l’action conduite de longue date par le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) du Limousin. « La Communauté d’agglomération Tulle Agglo a pris le relais et a pu définir les objectifs des études préalables en trois axes principaux, » explique Olivier Lefeuvre, technicien de rivière auprès de Tulle agglo.

  Découvrir cet endroit  




Etang du Brezou

  La vallée du BREZOU se trouve sur la D7 entre les lieux dit «L’hôpital» et «les Barrières». Ce sentier présente une boucle de 2,6km (1h30 environ) qui démarre en bordure de forêt et aborde progressivement les zones humides, les prairies se transforment peu à peu en marécage, le sol devient tourbeux autour « de la fontaine Salée », les grands arbres se fondent au profit des joncs et des Touradons, au tournant d’une bordure de saules l’étang neuf se découvre aux visiteurs ; vous ne serez pas déçu du paysage !

  Découvrir cet endroit  




Etang de Lacamp

  Le chemin de la révolte vous mènera jusqu'à l'étang de Lachamp, théâtre des premiers affrontements en 1790 sur notre territoire. Sur votre route vous irez de surprise en surprise : vous découvrirez l'église, le châteaux datant du XIIIe siècle, l'ancien presbytère, mais aussi la fontaine St Eutrope "qui guérit les estropiés". Voyagez à travers les paysages de Saulières et au cœur de l'histoire ! Les deux se mêlant étroitement ici : cette végétation dense et ces vallons encaissés étaient des lieux de prédilection pour les Maquisards.

  Découvrir cet endroit  




Tulle - Autour de sa Corrèze

  Toponymie

  Le nom de la localité est attesté sous les formes locum Tutela en 894, in Tutelensi ecclesia peu après, puis de Tuella en 1030.

  Ce nom de lieu évoque le nom de la divinité romaine Tutela, chargée d'assurer la conservation, la protection du lieu, même si localement aucune trace de sa vénération n'a été retrouvée.

  Industrie et artisanat

  Dentelles de Tulle. L'association Diffusion et Renouveau du Poinct de Tulle a été créée pour conserver ce patrimoine et le faire connaître en France.

  Manufacture d'accordéons Maugein, la dernière en France. Elle a employé jusqu'à 200 personnes, mais n'en compte plus aujourd'hui que 19, produisant tout de même 600 accordéons par an.

  Découvrir cet endroit