Faisons quelques pas ensemble


    


   « Marcher » est avant tout l'action de base, consistant techniquement à se déplacer à pied. Je vous épargne une description plus détaillée, je pense que tout le monde comprend de quoi il s'agit.

   Par contre « Se promener », ou « faire une promenade », consiste à se déplacer pour le plaisir, pour découvrir des lieux, pour ressentir pleinement, seul ou à plusieurs, pour profiter et partager la légèreté et l'insouciance de l'instant. Être libre et heureux. Quel beau programme !

   Après cette petite leçon de français, passons au bonheur sans limite de découvrir, un pas après l'autre, de magnifiques paysages, d'étonnants lieux, des horizons féeriques, des atmosphères surprenantes.

   Un mot : « Plaisir ». Voilà ce que je vous offre dans cette partie de mon blog. Se promener selon votre degré de forme physique, pour le plaisir des yeux et des oreilles, pour s’épanouir, pour l'aventure du jour, pour découvrir ou redécouvrir la nature, la faune, la flore, notre patrimoine bâti ou culturel. Pour des visites de lieux, de musées, de villages et de centres un peu plus urbains. Au grès des saisons, de votre petite équipe, de votre état d'esprit, de votre disponibilité. Pour faire une petite halte, profiter des paysages et des panoramas, se promener sur quelques centaines de mètres, sur plusieurs kilomètres de sentiers balisés de grandes randonnées, parcours de randonnées de pays, sur le fameux Camino, le chemin de Saint Jacques de Compostelle ou des sentiers balisés par des associations et organismes locaux. Le choix est donc très vaste.

   Si vous avez tout autant de plaisir que moi, à profiter de cette multitude de balades enchanteresses. Alors l'essence même de ce blog et la mise à jour de ces très nombreuses idées de sorties sur ce site web est une réussite pour moi. A votre tour, devenez les ambassadeurs de la Corrèze, en en parlant autour de vous, ainsi que de partager vos escapades personnelles sur les réseaux sociaux. Je vous en remercie par avance.

Maintenant, c'est à vous de choisir votre destination !


Les secteurs géographiques



Comment ça marche ?


Étant donné le nombre important de lieux actuellement disponibles et afin d'accélérer le chargement des pages, il vous faudra

selectionner un secteur géographique parmi les 17 road-trips de couleur bleue.

La page va se réactualiser avec le secteur géographique choisi.





Les catégories


  Panorama

Pour le plaisir des yeux

  Coup d'oeil

Quelques pas

  Promenade

Inf. < kilomètre

  Randonnée

Sup. > kilomètre

  Visite

Gratuite ou payante






Actuellement 33 réponses sur ce Road-trip N° 4



Village de Benayes

  Dans le petit bourg de Benayes, entre Masseret et Lubersac, une ancienne maison, en contre-bas sud de la place de l'église, possède encore un volet que l'on peut dater de la fin du xvne siècle (1686).

  Et puisque vous êtes là, poussez jusqu'à Lubersac où des peintures murales ont été découvertes dans la très belle église romane, vous pourrez aussi visiter un petit musée d'Art sacré dans l'ancienne maison des archiprêtres, ou allez à Masseret où, du haut du château d'eau façon tour médiévale, vous pourrez admirer un beau panorama jusque sur les monts d'Auvergne.

  Découvrir cet endroit  




La fontaine de Freygefond

  Chaque année, le 24 juin, des centaines de personnes sont attendues dans la petite commune de Benayes en Corrèze.

  Certaines font plusieurs dizaines de kilomètres pour respecter cette tradition : puiser un peu d'eau de la bonne fontaine de la Font Faure, réputée pour guérir notamment les rhumatismes et les problèmes de peau.

  La légende raconte que cette source a jailli à l'endroit où Saint-Eloi - le patron des forgerons - a déposé son manteau, alors qu'il faisait route vers Limoges pour rencontrer Saint-Martial.

  Découvrir cet endroit  




Le village de Masseret

  Dans le rapport de protection, le foirail de Masseret site inscrit le 9 novembre 1942 est décrit en ces termes: «A quelques mètres de la mairie, sur un tertre élevé s'étend le foirail, à une altitude de 500 mètres sur les ruines du château de Jeanne d'Albret. Un hêtre magnifique domine et ombrage de ses ramures puissantes la place publique. Ce fut l'arbre de la Liberté planté vers 1789 par un certain M. Bleynie. Au pied de cet arbre, la vue est immense: au sud Uzerche, Puy Chammard et les toitures du château de la Grénene; à l'ouest, Pompadour, Saint-Germain; au nord-ouest Limoges et le mont Gargan; au nord-est: les Monédières et Treignac; à l'est les monts du Puy-de-Dôme.

  Découvrir cet endroit  




L'étang des Forges

  Situé à cheval sur les communes de Masseret et de Lamongerie, le plan d’eau des Forges met à la disposition des estivants son aire de baignade et sa brasserie flambant neuve.

  Après de gigantesques travaux de réaménagement de ses berges et de sa plage entrepris en 2013, le plan d'eau de Masseret-Lamongerie a rouvert ses plongeoirs aux touristes et à la population locale, laquelle privilégie désormais le site, débarrassé de ses cyanobactéries.

  Découvrir cet endroit  




Le château de la Grènerie

  Il fut construit au milieu du xve siècle, vers 1450, par la famille de Lesbolières, originaire de Masseret.

  Il fut acheté en 1518 par une famille bretonne, les Beaupoil de Saint-Aulaire qui acheva et agrandit la demeure.

  En 1774, il passa aux Ardant, une famille de négociants de Limoges.

  En 1870 c'est le baron Rolland de Blomac qui restaura le château, après une période de reventes successives, sans grand entretien.

  Découvrir cet endroit  




Le village de Salon-la-Tour

  Salon-la-Tour se trouve dans le Massif central à 6 km au nord d'Uzerche, à quelques kilomètres seulement de l'A20, à équidistance entre Limoges et Brive-la-Gaillarde.

  La commune est implantée sur le Pays d'Uzerche.

  Salon la Tour - Celom au Moyen Âge - Les Vicomtes de Limoges.

  Cartulaire de l'abbaye d'Uzerche : l'église vicomtale.

  Cuve baptismale dans l'église (au fond de l'église près d'un pilier).

  Tour Vicomtale du XIIe siècle.

  Pour l'histoire des familles Vicomtales, voir Château-Chervix et Masseret.

  Au XVe siècle, sous le titre Instruction pour l'administration du comté de Périgord et de la Vicomté de Limoges.

  Découvrir cet endroit  




La stèle de la Résistante

  Violette Szabo, née le 26 juin 1921 à Levallois-Perret (France) et décédée vers le 5 février 1945 au camp de Ravensbrück, est une résistante et un agent secret britannique de la section F du Special Operations Executive (SOE) pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle effectue deux missions en France occupée, mais, arrêtée, elle est déportée en camp de concentration et exécutée.

  Avant son départ en mission, Leo Marks, le responsable des codes au SOE, lui offre le poème The Life That I Have pour coder ses messages radio envoyés de France à Londres.

  Découvrir cet endroit  













Les cascades de Bialet

  Le ruisseau de Saint-Ybard, issu d'un groupe de petits étangs, naît au nord du bourg du même nom et se jette dans la Vézère en aval d'Uzerche à proximité du Gour Noir, après un parcours de trois à quatre kilomètres. La petite route communale qui mène au site depuis Uzerche franchit, après le carrefour de la Valette, le ruisseau de Saint-Ybard au pont du Bialet. Le site pittoresque des cascades s'étend alors vers l'aval depuis le pont jusqu'à environ 500 mètres de la confluence avec la Vézère.

  Découvrir cet endroit  







Place de la petite gare d'Uzerche

  Les moulins à tanin du bord de la Vézère ont disparu au profit d'autres activités industrielles, comme la papeterie face à l'ancien hospice. Créée en 1893, celle-ci a été sauvegardée après sa fermeture, en 2006, au sein d'un éco-quartier dans lequel le bâtiment a été réhabilité en «espace mémoire», accueillant des expositions temporaires et des animations événementielles. Le projet, réalisé par le cabinet d'architectes Jean-Michel Wilmotte, vise à la fois la reconversion d'un site industriel et la mise en œuvre d'un projet de développement local, culturel, touristique et économique à l'échelle du territoire.

  Découvrir cet endroit  




Le centre ancien d'Uzerche

  Entre Uzerche «La perle du Limousin» et Le Saillant, la Vézère coule selon un axe pratiquement nord-sud au fond d'une vallée profonde creusée dans les plateaux granitiques du Bas-Limousin. Son profil est toujours tendu, la pente forte favorise la multiplication des rapides et donne à la rivière son caractère sauvage. À Uzerche, elle forme un étroit méandre isolant un éperon sur lequel se trouvent les bâtiments les plus anciens: cette situation autour du promontoire abrupt, entouré par le méandre de la Vézère, donne toute sa singularité et son caractère pittoresque à la cité, d'ailleurs surnommée «la perle du Limousin».

  Découvrir cet endroit  







Le viaduc et barrage du Gour Noir

  Le côté ouest du site d'Uzerche, limité au cours de la Vézère, est en revanche plus difficile à découvrir. L'extrémité a d'ailleurs été coupée par l'autoroute A 20 qui passe en viaduc au-dessus de la rivière et de la voie ferrée. Hormis la route conduisant au Gour noir, les voies de communication restent sur les plateaux, sans réelle visibilité vers la vallée. Le sentier de petite randonnée «De Bialet aux deux viaducs», qui débute au niveau du hameau du Bialet à l'est d'Uzerche, permet cependant de longer la Vézère en aval du viaduc du Gour noir dont l'architecture datant de la fin du XIXe siècle est assez remarquable. Ce sentier longe par ailleurs le site inscrit de la cascade du Bialet, qui mérite également le détour.

  Découvrir cet endroit  




Le Château de Maubec

  Le château de Maubec, situé à l'intersection de la D920 et de la D920E - l'ancienne N120 -, est visible depuis le domaine public. Il s'agit cependant d'une propriété privée qui n'est pas ouverte à la visite.

  Le nom de Maubec est devenu illustre au XVIe siècle avec le chevalier Antoine Joyet de Maubec, commandant de vaisseaux. À son retour de mission en Palestine, à la demande du roi Henri II (1519-1559), il fit construire à Maubec une chapelle - aujourd'hui ruinée - dédiée à sainte Madeleine. Incendié en 1792, le château a été restauré au XIXe siècle à partir des vestiges du château Renaissance. Un parc paysager caractéristique de l'époque, avec des séquoias, des platanes ou encore des conifères, a été agencé sur les bases d'un jardin régulier classique dont subsistent les traces architecturées, telles que les terrasses et l'implantation du potager clos au sud, mais aussi arborées notamment avec des chênes et tilleuls de Sully. Au nord, la terrasse offre une vue privilégiée, à la fois sur la ville d'Uzerche et sur les lointains bleutés de la chaîne des Monédières.

  Découvrir cet endroit  






















La cascade de Daro à Pierrefitte

  Le site concerne une séquence de la vallée du Rujoux, affluent de la Vézère, particulièrement remarquable par la présence de gorges et d'une cascade aussi surprenante que pittoresque. La toponymie de la cascade du Daro évoque l'intérêt légendaire des lieux: le Diable, éconduit par une bergère, aurait décidé d'arrêter le ruisseau par un barrage de pierres, entraînant en même temps l'apparition de la cascade.

  La cascade du Daro apparaît quelques centaines de mètres en aval du pont de la route reliant Pierrefitte à Samt-Jal, cœur d'une vallée encaissée et boisée. En l'absence de tout chemin balisé, il faut au promeneur longer la rive gauche tendre l'oreille pour aboutir à la chute d'eau. L'apparition soudaine, en travers de la vallée, d'une barre rocheuse haute de 15 à 20 mètres laisse deviner la proximité de la cascade. A son approche, le lit du ruisseau se resserre fortement puis les eaux, calmes jusqu'alors, tombent tout à coup d'une hauteur de quatre mètres de part et d'autre d'une pierre plate inclinée qui les divise en deux rapides.

  Découvrir cet endroit