Faisons quelques pas ensemble


    


   « Marcher » est avant tout l'action de base, consistant techniquement à se déplacer à pied. Je vous épargne une description plus détaillée, je pense que tout le monde comprend de quoi il s'agit.

   Par contre « Se promener », ou « faire une promenade », consiste à se déplacer pour le plaisir, pour découvrir des lieux, pour ressentir pleinement, seul ou à plusieurs, pour profiter et partager la légèreté et l'insouciance de l'instant. Être libre et heureux. Quel beau programme !

   Après cette petite leçon de français, passons au bonheur sans limite de découvrir, un pas après l'autre, de magnifiques paysages, d'étonnants lieux, des horizons féeriques, des atmosphères surprenantes.

   Un mot : « Plaisir ». Voilà ce que je vous offre dans cette partie de mon blog. Se promener selon votre degré de forme physique, pour le plaisir des yeux et des oreilles, pour s’épanouir, pour l'aventure du jour, pour découvrir ou redécouvrir la nature, la faune, la flore, notre patrimoine bâti ou culturel. Pour des visites de lieux, de musées, de villages et de centres un peu plus urbains. Au grès des saisons, de votre petite équipe, de votre état d'esprit, de votre disponibilité. Pour faire une petite halte, profiter des paysages et des panoramas, se promener sur quelques centaines de mètres, sur plusieurs kilomètres de sentiers balisés de grandes randonnées, parcours de randonnées de pays, sur le fameux Camino, le chemin de Saint Jacques de Compostelle ou des sentiers balisés par des associations et organismes locaux. Le choix est donc très vaste.

   Si vous avez tout autant de plaisir que moi, à profiter de cette multitude de balades enchanteresses. Alors l'essence même de ce blog et la mise à jour de ces très nombreuses idées de sorties sur ce site web est une réussite pour moi. A votre tour, devenez les ambassadeurs de la Corrèze, en en parlant autour de vous, ainsi que de partager vos escapades personnelles sur les réseaux sociaux. Je vous en remercie par avance.

Maintenant, c'est à vous de choisir votre destination !


Les secteurs géographiques



Comment ça marche ?


Étant donné le nombre important de lieux actuellement disponibles et afin d'accélérer le chargement des pages, il vous faudra

selectionner un secteur géographique parmi les 17 road-trips de couleur bleue.

La page va se réactualiser avec le secteur géographique choisi.





Les catégories


  Panorama

Pour le plaisir des yeux

  Coup d'oeil

Quelques pas

  Promenade

Inf. < kilomètre

  Randonnée

Sup. > kilomètre

  Visite

Gratuite ou payante






Actuellement 23 réponses sur ce Road-trip N° 7





















Le village de Collonges-la-rouge

  Ce grand site de plus de 600 ha résulte d'une première inscription en 1942 du seul bourg de Collonges - depuis dénommé Collonges-la-Rouge -, étendue en 1973 à tout le territoire de la commune situé au sud de la D38, et confortée en 1996 par un classement reprenant une grande partie des zones inscrites tout en s'étendant sur les coteaux surplombant la ville, au nord de celle-ci. L'ensemble du bourg, des noyeraies, des bois, des champs et des fermes réparties dans le paysage forme ainsi le site de Collonges-la-Rouge. Les champs de noyers et les vergers sont au pied des castels, les treilles ornent les façades, et les végétaux débordent des murs de clôture et témoignent des liens étroits entre la nature et l'architecture.

  Découvrir cet endroit  







Le quartier ancien de Meyssac

  Bâtie en grès rouge, la ville de Meyssac a su conserver dans le quartier de l'église et de la halle un patrimoine architectural datant des XVIe et XVIè siècles, témoin de sa grandeur passée. Le site correspond au cœur de la ville fortifiée qui appartenait à la vicomte de Turenne. Ce centre ancien circulaire s'organise autour de l'église etde la place du marché. Meyssac compte également de nombreuses autres places de plus petites dimensions.

  Découvrir cet endroit  




Le hameau de la Bourdie

  Hameaux de Long et de La Bourdie à Branceilles

  Les porches dont il est ici question ont trait à l'architecture rurale et plus particulièrement aux entrées de fermes.

  La commune de Branceilles est riche d'un patrimoine raffiné en relation avec celui de ses proches voisins du Quercy et du Périgord. Le pigeonnier-porche de La Bourdie, en maçonnerie de pierre et de pan de bois, porte l'inscription «LAN 1759 FAIT PAR IEAN CRAUFON IEAN ALUY METRE MASSON TALIEUR DE PIERRE». D'inspiration classique, le travail du maçon est rehaussé de couleurs vives : ocre rouge et ocre jaune. Les vantaux de la porte tiercée sont ornés d'un décor de couvre-joints en bâtons rompus cloutés, en partie supérieure, et de faux-cadres cloutés à découpe en douane ou chapeau de gendarme et festons, en partie inférieure.

  Découvrir cet endroit  







La chapelle Saint-Hilaire-de-la-Combe

  Entre Branceilles et Curemonte, s'élève la charmante église Saint-Hilaire de la Combe. Aujourdhui en pleine campagne, elle rappelle le souvenir d'un village qui fut rasé sur ordre de Louis XI en représailles car le seigneur local avait voulu intriguer contre le roi : seule l'église subsista. Les villageois reconstruisirent plus loin leurs habitations et l'édifice religieux tomba peu à peu en ruines.

  Ce bâtiment est à découvrir car il serait l'un des plus anciens de la contrée. Des travaux de restauration et des fouilles archéologiques devraient encore expliquer bien des énigmes sur cet édifice.

  Découvrir cet endroit  




Le village de Curemonte

  Le village de Curemonte est situé sur un plateau ondulé de l'extrême sud de la Corrèze entre la plaine de Brive et les plateaux de Xaintrie. L'éminence sur laquelle est bâti le bourg est orientée nord-sud. Elle domine à l'ouest un étroit vallon naturel et à l'est un vaste bas plateau où coule, dans un paysage de bocage, la Sourdoire.

  Sur son promontoire, site défensif par excellence, Curemonte aligne les tours de ses trois châteaux médiévaux accompagnés d'un ensemble de maisons nobles. Au nord du promontoire, les deux édifices les plus imposants sont le château de Saint-Hilaire et celui des Plas, classés au titre des monuments historiques en 1991. Ils relèvent de l'architecture militaire, entourés d'un mur d'enceinte d'où se détachent des tours de garde.

  Découvrir cet endroit  




La Chapelle-aux-Saints

  Un Néandertalien dans le bassin de Brive?

  La grotte de Bouffia-Bonneval et son musée à La Chapelle-aux-Saints.

  A La Chapelle-aux-Saints, dans la vallée de la Sourdoire, ce sont deux abbés les frères Bouyssonie qui découvrirent dans une grotte la sépulture d'un Néandertalien (Homo neandertalis). En 2008, afin de célébrer le centenaire de cette découverte essentielle pour la connaissance de cette période, eurent lieu d'importantes manifestations. C'est sous bonne escorte des gendarmes, digne d'un chef d'Etat, que le crâne de notre Néanderthalien corrézien revint quelques jours sur ses terres... avant de retourner à Paris au muséum d'Histoire naturelle où il est réside désormais!

  Découvrir cet endroit  













Beaulieu-sur-Dordogne

  La vallée de la Dordogne de Beaulieu-sur-Dordogne au Lot

  Le site concerne la vallée de la Dordogne, comprise entre Beaulieu-sur-Dordogne et le département du Lot, juste en amont de la confluence avec la Gère. Situées en Limousin, mais à la rencontre de l'Auvergne et de l'Aquitaine, différentes caractéristiques d'architecture, de végétation et d'occupation du sol se trouvent entremêlées.

  En sortant de Beaulieu-sur-Dordogne, la Dordogne s'étale paisiblement dans un fond de vallée large et plat. Les versants principaux, d'orientation est-ouest, sont élevés - 400 mètres en rive gauche -, souvent très pentus et dissymétriques. Ils ondulent en une succession de vallons secondaires arrosés par de nombreux ruisseaux - ceux de Tartarel, de Genièvre, de Coucoulogne ou encore du Suquet qui offrent autant de points de vue sur le fond de vallée comme sur les horizons, parfois très lointains.

  Découvrir cet endroit