Faisons quelques pas ensemble


    


   « Marcher » est avant tout l'action de base, consistant techniquement à se déplacer à pied. Je vous épargne une description plus détaillée, je pense que tout le monde comprend de quoi il s'agit.

   Par contre « Se promener », ou « faire une promenade », consiste à se déplacer pour le plaisir, pour découvrir des lieux, pour ressentir pleinement, seul ou à plusieurs, pour profiter et partager la légèreté et l'insouciance de l'instant. Être libre et heureux. Quel beau programme !

   Après cette petite leçon de français, passons au bonheur sans limite de découvrir, un pas après l'autre, de magnifiques paysages, d'étonnants lieux, des horizons féeriques, des atmosphères surprenantes.

   Un mot : « Plaisir ». Voilà ce que je vous offre dans cette partie de mon blog. Se promener selon votre degré de forme physique, pour le plaisir des yeux et des oreilles, pour s’épanouir, pour l'aventure du jour, pour découvrir ou redécouvrir la nature, la faune, la flore, notre patrimoine bâti ou culturel. Pour des visites de lieux, de musées, de villages et de centres un peu plus urbains. Au grès des saisons, de votre petite équipe, de votre état d'esprit, de votre disponibilité. Pour faire une petite halte, profiter des paysages et des panoramas, se promener sur quelques centaines de mètres, sur plusieurs kilomètres de sentiers balisés de grandes randonnées, parcours de randonnées de pays, sur le fameux Camino, le chemin de Saint Jacques de Compostelle ou des sentiers balisés par des associations et organismes locaux. Le choix est donc très vaste.

   Si vous avez tout autant de plaisir que moi, à profiter de cette multitude de balades enchanteresses. Alors l'essence même de ce blog et la mise à jour de ces très nombreuses idées de sorties sur ce site web est une réussite pour moi. A votre tour, devenez les ambassadeurs de la Corrèze, en en parlant autour de vous, ainsi que de partager vos escapades personnelles sur les réseaux sociaux. Je vous en remercie par avance.

Maintenant, c'est à vous de choisir votre destination !


Les secteurs géographiques



Comment ça marche ?


Étant donné le nombre important de lieux actuellement disponibles et afin d'accélérer le chargement des pages, il vous faudra

selectionner un secteur géographique parmi les 17 road-trips de couleur bleue.

La page va se réactualiser avec le secteur géographique choisi.





Les catégories


  Panorama

Pour le plaisir des yeux

  Coup d'oeil

Quelques pas

  Promenade

Inf. < kilomètre

  Randonnée

Sup. > kilomètre

  Visite

Gratuite ou payante






Actuellement 22 réponses sur ce Road-trip N° 8



Le village d'Aubazine

  Adossé au puy de Pauliac, le bourg d'Aubazmine s'étend sur un replat ensoleillé au-dessus des gorges du Coiroux, affluent en rive droite de la Roanne, où le gneiss rosé agrémente les cascades et les gours alentours, de magnifiques panoramas s'ouvre la vue. D'importants vestiges mégalithiques laissent deviner la présence d'une occupation qui remonte aux temps celtiques.

  Découvrir cet endroit  













Le dolmen de la Cabane de la fée

  À mi-chemin entre Argentat et Brive, Beynat possède une très ancienne église édifiée à partir du début du XIIIe siècle, dont certains vitraux bien plus récents sont dédiés à la vie de saint Pierre Dumoulin-Borie, missionnaire originaire de Beynat, décapité au Tonkin en 1838. À deux kilomètres et demi vers le nord se trouve le monument le plus antique de la commune, non loin du hameau de Brugeilles. De la route, un chemin long de cent mètres mène au dolmen qui jusqu'en 2015 était isolé au milieu d'un champ. Le mégalithe en assez bon état montre un plan caractéristique des dolmens des causses : deux longs piliers latéraux hauts de 1,50 mètre encadrent une dalle de chevet, l'ensemble étant couvert de la table ovale de 3,20 mètres par 2,50 mètres. La chambre large de 1 mètre et longue de 2 mètres. Le dolmen est constitué d'une variété de gneiss : la leptynite riche en quartz et feldspath. Le pilier de droite penché vers l'intérieur de la chambre a provoqué l'inclinaison de la table. L'ouverture est orientée comme la plupart des monuments similaires à Test. Un système de fermeture amovible devait exister à l'époque de son utilisation par les populations locales de la fin du Néolithique.

  Découvrir cet endroit  













Le Roc de Vic

  Cette éminence rocheuse qui culmine à 636 mètres d'altitude, isolée dans le paysage alentour, constitue l'un des plus vastes points de vue de la Corrèze. Depuis la table d'orientation installée au sommet, la vue porte sur cinq départements Haute-Vienne, Puy-de-Dôme, Cantal, Lot et Dordogne.

  Découvrir cet endroit  
















La cascade de la Vierge

  Depuis le pont du moulin de Prézat jusqu'à la confluence avec le ruisseau de la Franche Valeine, on compte un très grand nombre de cascades aux formes et aux tailles variées - de 2 à 15 mètres de haut. Les versants particulièrement encaissés - 100 mètres de dénivelé - sont boisés de feuillus: chênes, châtaigniers, bouleaux et hêtres. On note la présence constante des rochers de versant dont le plus important en rive gauche est surnommé le «rocher de la Vierge».

  Découvrir cet endroit  




Les cascades de Murel et de la Prade

  Au sud de Tulle, le ruisseau de la Franche Valeme, qui prend sa source à Sainte-Fortunade. coule d'ouest en est au creux d'une vallée encaissée et boisée, prenant parfois des allures de gorges «sauvages». Sur ce ruisseau, deux cascades le Saut de la Prade et les cascades de Murel autrefois aussi renommées que celles de Gimel, constituent les points forts d'un site pittoresque.

  Après les cascades, la Franche Valeme voit les eaux de son affluent, le ruisseau des Pochettes, qui coule un peu plus au sud dans un vallon également fort encaissé, se mêler aux siennes. Moins de 2 km plus loin, ils se jettent dans la Souvigne qui rejoint la Dordogne à Argentat-sur-Dordogne. Les Pochettes accueillent également plusieurs cascades, appelées «cascades de la Vierge», du nom d'un imposant rocher les surplombant en rive gauche. Bien moins connues que leurs voisines, elles ont pourtant un charme indéniable.

  Découvrir cet endroit  




Le village de Lagarde-Enval

L'église Sainte-Marie des 12è et 13è siècles a été restaurée au 19è siècle et on constate dans l'édifice la transition du roman au gothique. La porte est précédée d'un porche du 13è siècle, témoin de cette époque de transition. Il est surmonté d'un clocher du 19è siècle à base carrée, couvert d'ardoises. La chapelle nord a une clef de voûte qui porte l'écu échiqueté de Ventadour. Le sanctuaire et la dernière travée de style gothique sont voûtés. Les deux autres travées et les chapelles seraient du 16è siècle. Au nord de l'église, en contrebas, le château (propriété privée), reconstruit au tours des 17è et 18è siècles sur les bases de la forteresse médiévale, a été pillé en 1792. Un vaste corps de logis est surmonté d'un clocheton octogonal et accosté de deux tours carrées. Une tour ronde est engagée dans la façade. La toiture en ardoise est assez impressionnante. Entre l'église et le château: un four. Il est couvert de lauzes taillées en écailles épaisses sur les rives et d'ardoises en écaille diminuant vers le faîte. Le village a conservé de nombreuses maisons anciennes couvertes de toitures en ardoise et dont les encadrements d'ouverture sont en granit mouluré. Le manoir de La Planche possède une tour carrée aux fenêtres au décor du 16è siècle a fronton, pilastres et colonnes. Aux alentours: Au hameau de Ceaux, on a découvert un souterrain, éventré en surface, contenant des poteries médiévales.

  Découvrir cet endroit